Comprendre et choisir les options - Organisation d'obsèques

Comprendre et choisir les options - Organisation d'obsèques

Organiser des obsèques c'est devoir faire des choix quant aux éléments qui composeront le dernier hommage. Nous vous aidons à y voir plus clair parmi les possibilités offertes

Que vous prévoyez vos obsèques, ou que vous organisiez celles d'un proche, il faut savoir bien choisir les différentes prestations en fonction de vos souhaits ou de ceux du défunt, de l'accompagnement de l'entreprise funéraire, et, plus prosaïquement, du budget. Faisons un point sur ce que vous devez absolument savoir.

Choisir entre l'inhumation et la crémation

L'inhumation a encore des adeptes.

Longtemps la seule chose acceptée, elle consiste à mettre le corps du défunt en terre, à l’intérieur d'un cercueil. L'enterrement a un coût. Ainsi, il faut penser à la pierre tombale, ainsi qu'à la concession. La demande de cette dernière doit être faite à la mairie, soit par vous-même, soit par l'entreprise de pompes funèbres.

La concession peut être individuelle, collective, familiale. Pour connaître sa durée ainsi que les tarifs, il faut voir avec la commune, au service concerné de votre mairie.

La crémation

Longtemps boudée, elle est, de nos jours, de plus en plus acceptée, même chez les catholiques. Les Français choisissent dorénavant plus volontiers cette pratique pour leurs obsèques, et le nombre de crématoriums augmente dans le pays, pour être actuellement à 200, répartis sur le territoire.

La crémation consiste à brûler le corps du défunt, puis d'en recueillir les cendres. Le cercueil est là aussi obligatoire. Avant la crémation la famille disposera d'une salle, pendant une demi-heure, pour se recueillir.

Ensuite, une fois que le corps a brûlé, les cendres seront transférées par des agents dans une urne funéraire.

Pour le devenir des cendres, plusieurs solutions s'offrent à vous. Vous pouvez choisir la dispersion dans un jardin du souvenir (espace réservé dans l'enceinte d'un cimetière ou d'un crématorium), dans la nature, ou en mer. Ces deux derniers cas sont soumis à réglementation, renseignez-vous au préalable à la mairie de la commune concernée.

Vous pouvez aussi choisir de conserver les cendres dans l'urne et la mettre dans un columbarium, ou encore dans une concession (caveau...).

L'urne peut aussi être immergée en mer.

Vous pouvez également opter pour une urne contenant des graines. Après l'avoir enterrée, les graines vont pousser pour devenir un arbre : joli symbole.

Il est par contre interdit de conserver une urne à son domicile.

Choisir son cercueil

La loi, quel que soit votre choix, vous oblige à choisir un cercueil homologué. Son coût est très variable, démarrant à environ 500 euros, pour monter à quelques milliers d'euros.

La réglementation impose des cercueils d'une épaisseur de 22 mm pour une inhumation, et 18 mm pour une crémation. Le choix du bois dépend du budget, mais aussi de la destination.

En règle générale, les cercueils pour une crémation sont plus simples, peuvent être en pin, en aggloméré... tandis qu'on se tournera vers des bois plus nobles pour une inhumation, comme le chêne, qui sera souvent verni.

Le choix de l'urne

Celui-ci se fait en fonction de vos goûts, de votre budget, mais aussi de la destination de cette dernière. En effet, si tout est permis lorsqu'elle va dans le columbarium, il n'en va pas de même lorsqu'elle doit être enterrée ou immergée dans la mer. Dans ces cas, l'urne doit être biodégradable.

Les types de cérémonie

La cérémonie précède la dernière phase des obsèques, et permet les derniers adieux, les derniers hommages.

Elle est presque toujours célébrée et elle est planifiée soit par les proches, soit par le défunt s'il a prévu ses obsèques. Les pompes funèbres sont là pour vous aider, en particulier le maître de cérémonie, qui est qualifié pour le bon déroulement de l'office.

Il existe plusieurs types de cérémonies : Civiles. Catholiques. Musulmanes. Orthodoxes. Protestantes. Juives.

Les fleurs, dernier cadeau au défunt

Certes, les fleurs ne sont pas obligatoires. D'ailleurs, toutes les religions ne les acceptent pas. D'autres, au contraire, sont centrées dessus. Si votre religion vous l'autorise, alors des fleurs permettent de donner un peu d'espoir, de beauté, dans un moment douloureux, et d’offrir un dernier présent à la personne décédée.

Lire aussi

Demarches administratives suite au deces

Les démarches administratives

Vous trouverez ici la liste des démarches indispensables à effectuer immédiatement après un décès et dans les 6 mois qui le suivent Lire la suite

Deces funerailles etapes obligatoires

Du décès aux obsèques, les étapes obligatoires

Suite au décès, le défunt devra suivre passer par plusieurs étapes obligatoires ou non que nous vous détaillons dans cet article Lire la suite

Trouvez vos pompes funèbres

Recherches fréquentes : Quiberon, Colmar, Bourges, Prigonrieux, Mourenx, Bourg-Saint-Andéol, Cancon, Urrugne, Issenheim, Penne-d'Agenais, ...

Que faire en cas de deces

Que faire en cas de décès

Voici les démarches à effectuer immédiatement si vous êtes la première personne à constater un décès Lire la suite

Deces funerailles etapes obligatoires

Du décès aux obsèques, les étapes obligatoires

Suite au décès, le défunt devra suivre passer par plusieurs étapes obligatoires ou non que nous vous détaillons dans cet article Lire la suite

Choisir ses pompes funebres

Comment choisir des Pompes funèbres

Choisir les pompes funèbres qui prendront en charge le dernier hommage à un proche décédé est un enjeu important. Voici quelques conseils Lire la suite

Demarches administratives suite au deces

Les démarches administratives

Vous trouverez ici la liste des démarches indispensables à effectuer immédiatement après un décès et dans les 6 mois qui le suivent Lire la suite